Criquets en vacance

Une petite série de criquets photographiés en juillet.

Libellules juillet 2017

Quelques photos prises en Ardèche en juillet 2017.

Photos prises avec le Nikon D750 + Tamron 90 mm macro stabilisé.

Certaines photos sont presque identiques, mais l'arrière plan est parfois plus clair / sombre selon l'angle de prise de vue.

L'idéal est de se lever tôt pour les photographier lorsqu'elles déjeunent.

Mantes religieuses

Photos haut mantes

Surnommée « tigre de l’herbe » la mante religieuse est une grande prédatrice. Méconnue, elle peuple pourtant nos jardins à la belle saison, le temps de sa courte vie.

Vert ou brun, la mante religieuse (Mantis religiosa) est un insecte diurne de 6 à 8 cm de long se caractérisant par une tête triangulaire orientable à 180°, ses yeux protubérants et très écartés lui donne une très bonne vision de toutes parts. Trois ocelles entre ses longues antennes sont le siège du sens auditif, elles captent les vibrations de l'air produites par le vol des insectes et permettent une efficacité de chasse d’autant plus importante.

Les pattes antérieures de la mante religieuse sont équipées de piques et de crochets qui les transforment en de redoutables armes offensives qui peuvent de déplier et ravir une victime en une fraction de seconde. Le mâle est beaucoup plus petit et plus étroit que la femelle, cependant ses antennes sont plus longues.

Les mantes peuvent voler et se déplacer relativement rapidement, toutefois, la femelle alourdie par ses œufs vers la fin de l’été ne se déplacera qu’au sol. Originaire d’Afrique, elle a colonisé tout le bassin méditerranéen, l’Amérique du Nord et une partie de l’Asie. Cependant elle n’apprécie pas les zones trop froides et on la croise rarement dans le Nord de la France.

Alimentation

La mante religieuse est très carnassière cette caractéristique en fait l’amie du jardinier qu’elle aidera dans l’élimination des chenilles, sauterelles et autres criquets dévoreurs de jardin.

Ses pattes antérieures ou « pattes ravisseuses » peuvent se déplier pour s’abattre sur sa victime en une fraction de seconde. Le crochet dans le prolongement direct des pattes se plante comme un harpon dans le corps de la victime. Elle mange exclusivement des proies vivantes. Ses mandibules sont de puissants broyeurs qui lui permettent d’engloutir des insectes aussi gros qu’elle. Les mantes ne chassent pas seulement quand elles ont faim, la prédation est un réflexe.

Source : http://www.aujardin.info/fiches/mante-religieuse.php

Merci à Antoine pour sa collaboration et sa patience. Il possède une belle collection de mantes religieuses.

Libellule 2015

Photos haut libellule 01 [1024x768 - 90 pourcent]
Le sort de ces insectes parmi les plus attrayants est intimement lié à celui des milieux humides puisque leurs larves présentent un mode de vie aquatique. Connues de tous, les libellules suscitent un intérêt croissant auprès des naturalistes. Elles peuvent en effet être identifiées et observées à distance, à l'aide de jumelles, comme les oiseaux.

Les libellules figurent parmi les insectes les plus anciens. Le cycle de vie des libellules comporte trois phases : l'œuf, la larve, l'adulte.
Certaines espèces mesuraient alors plus de 70cm d'envergure !
Actuellement, on dénombre environ 5700 espèces dans le monde, 130 en Europe et 69 en Belgique.

 

Le groupe comprend deux sous-ordres :

- Les Zygoptères (ou demoiselles) dont les ailes antérieures et postérieures sont de taille et forme semblable. Elles sont généralement jointes au-dessus de l'abdomen lorsqu'elles sont au repos. Leur vol est léger et papillonnant. (Photo : Q. Smits)

- Les Anispoptères (ou libellules "vraies"), plus robustes, dont la taille des ailes antérieures et postérieures diffèrent. Leur vol est assuré et rapide, un peu comme un hélicoptère.

 

Quatre éléments principaux caractérisent la morphologie des libellules :

- Deux grands yeux à facettes qui peuvent comporter 29.000 unités
- Une mâchoire dentée qui est à l'origine du nom scientifique "Odonate"
- Quatre ailes allongées nervurées et actionnées indépendamment par des muscles puissants
- Trois paires de pattes

Pour en savoir plus : http://biodiversite.wallonie.be

Criquets

Photos haut criquet 001 [1024x768 - 90 pourcent]

Criquet et sauterelle :

Leurs point commun : sauterelles et criquets appartiennent tous les deux au même groupe, les Orthoptères (insectes avec des ailes bien droites). Les grillons aussi font partie de ce groupe d’insectes dont les pattes arrières sont grosses et pleines de muscles pour qu’ils puissent sauter.

Les criquets ont les antennes plus courtes que leur corps alors que les sauterelles ont des antennes plus longues que leur corps. C’est aussi simple que cela. Par ailleurs, les criquets sont toujours « végétariens » et mangent de l’herbe et d’autres plantes alors que les sauterelles sont plutôt omnivores (elles mangent de tout) et parfois de véritables carnivores qui attaquent d’autres insectes.

Et ce n’est jamais la couleur qui les différencie car il y a des sauterelles vertes et des sauterelles marron et c’est pareil chez les criquets. En revanche, les grillons européens, eux, sont toujours marron avec des antennes plus longues que leur corps, comme les sauterelles...

Pour en savoir plus : http://www.insectes.org

Insectes

Photos haut insectes [1024x768 - 90 pourcent]

Ils sont caractérisés par un exosquelette composé de chitine, un corps segmenté en trois parties principales (tête, thorax et abdomen), trois paires de pattes articulées, des yeux composés et une paire d'antennes.

Avec près de 1,3 million d'espèces décrites, les insectes représentent plus des deux tiers de tous les organismes vivants. Ils constituent la plus grande part de la biodiversité animale (définie par le nombre d'espèces). On estime à entre 6 et 10 millions d'espèces possibles, ce qui représenterait plus de 90 % des différentes formes de vie animale.

L'état des populations mondiales d'insecte est très mal connu, notamment dans les forêts tropicales et équatoriales.
On sait cependant que beaucoup d'espèces semblent avoir disparu ou sont en forte voie de régression (insectes saproxylophages par exemple dans les zones tempérées). De manière générale l'ONU a identifié de grandes causes de régression de la biodiversité qui sont les modifications des habitats des espèces (destruction, banalisation, fragmentation, artificialisation, déforestation, drainage, mise en culture, etc.) ; la surexploitation ; la pollution ; l'introduction d'espèces exotiques envahissantes ; et les changements climatiques.

Les araignées, scorpions et acariens ne sont pas des insectes, mais des arachnides ; entre autres différences, ils ont huit pattes.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien