Faucon crécerelle

Rapace Photographe Christian Jonik

Le Faucon crécerelle est un petit rapace bien présent dans l'ensemble de la Wallonie. On l'observe souvent alors qu'il effectue son vol stationnaire au-dessus d'une prairie ou d'un talus d'autoroute. Cet oiseau ayant, comme les autres rapaces, bénéficié de l'interdiction des pesticides les plus dangereux et d'un statut de protection, il a connu une forte augmentation depuis les années 1970.

Le Faucon crécerelle a une longue queue et de longues ailes au bout légèrement arrondi. On le reconnait souvent à son vol stationnaire qu'il pratique en chassant. Son dos est brun-roux tacheté de noir, contrastant avec le dessus de ses ailes noir. Son ventre est chamois tacheté de noir. Le mâle a la tête grise et la queue grise terminée par une bande noire.

Le Faucon crécerelle occupe des milieux ouverts à semi-ouverts très variés (zones de cultures, de prairies, landes, coupes forestières, friches), parfois à proximité des zones urbaines. Il utilise pour nicher un ancien nid de corvidé dans un arbre ou sur un pylône et peut aussi s'installer sur une paroi rocheuse ou dans un bâtiment. Il se nourrit de petits rongeurs.

Source : www.biodiversite.wallonie.be

Oiseaux de la mer

Oiseaux de proie

Les oiseaux de proie se divisent en 2 familles principales :

- les falconiformes (oiseaux de proie diurnes)

- les strigiformes (oiseaux de proie nocturnes)

Ces 2 ordres se divisent encore en plusieurs familles :

- les accipitridés (aigles, buses, vautours de l’Ancien Monde, …)

- les cathartidés (vautours du Nouveau Monde)

- les falconidés (faucons et caracaras)

- les sagittariidés (serpentaires)

- les pandionidés (balbuzards pêcheurs)

- les strigidés (chouettes, hiboux, …)

- les tytonidés (chouettes effraies)

Source : http://oiseauxdeproie.webh.ovh/classification.html

Qu'est-ce qu'un rapace?

C'est un oiseau capturant des proies pour s'en nourrir : citons le faucon, la buse, le milan, l'aigle… Ce sont des prédateurs.

Qu'est-ce qu'un prédateur?

Un prédateur est un animal qui tue un autre animal pour pouvoir se nourrir donc, les oiseaux sont destinés à manger mais parfois à être mangés.
La prédation est active à tous les niveaux du monde vivant.

Rôle de la prédation

Schématiquement, nous distinguerons trois rôles: rôle sanitaire, rôle de régulation des populations, rôle évolutif.
Obéissant à la loi du moindre effort, le prédateur s'oriente "tout naturellement" vers les proies les plus faciles, c'est-à-dire:

• Les proies malades, il a donc un rôle sanitaire et évite les épidémies;
• Les proies les plus nombreuses, il a donc u n rôle régulateur des populations;
• S'attaquant aux proies tarées ou qui s'écartent le plus de la "normale" il a un rôle homogénéisant des populations, ce rôle conservateur appelé "sélection normalisante" est l'un des plus puissants facteurs de l'évolution.

Il existe 2 grandes familles chez les rapaces :

• Les falconidés : ce sont des oiseaux de haut vol (volant à 3 000 mètres d'altitude) tels que gerfaut, faucon pèlerin, faucon hobereau, faucon crécerelle, faucon sacre ;
• Les accipitridés : ce sont des oiseaux de bas vol (rasant les champs) tels que les autours, les buses, les aigles, éperviers.
Ces oiseaux de proie sont très rapides, dotés de longues ailes pointues (en forme de faux) et d'une queue plus ou moins longue.
Leur technique de chasse consiste à repérer leurs proies, les approcher sans être vus, et les attaquer au vol par surprise.

Pour repérer leurs proies du haut des airs, les rapaces possèdent une vue perçante et extraordinaire ; la densité de la rétine est 8 X plus élevée que chez l'homme. L'ouïe et l'odorat, en revanche, ne tiennent pratiquement aucune place dans la vie des oiseaux de proie.

Leurs serres (doigts) sont robustes à l'exception de quelques petits faucons.
Les rapaces ne tuent pas leurs victimes avec leur bec, la puissance de l'étreinte suffit à assommer ou tuer vite et efficacement.

Source : http://www.rapaces.be/fr/rapaces

Oiseaux du jardin

Photos haut oiseaux J [1024x768 - 90 pourcent]

Comment rendre un jardin accueillant pour les oiseaux ?

Nourrir les oiseaux

Pour attirer les oiseaux au jardin, le premier réflexe est souvent de penser au nourrissage. Bien sûr, les oiseaux ont, comme nous, besoin de se nourrir et de se désaltérer. Mais pas n'importe comment! Certains oiseaux sont insectivores, d’autres granivores, d’autres encore sont soit l’un, soit l’autre selon la saison. Pensez donc à leur apporter une nourriture variée.

 

Placer des nichoirs pour les oiseaux

Un autre besoin vital : il leur faudra également trouver des abris sûrs pour la nuit, pour installer leur nid ou tout simplement pour échapper à un prédateur. Des cavités naturelles comme celles que l’on trouve dans les murs de pierres non cimentées ou dans certains arbres se font rares. En compensation, vous pourrez aussi installer quelques nichoirs de différents modèles.

Pour en savoir plus : www.natagora.be

Pigeons

Oiseau de taille moyenne au corps dodu, herbivore, cosmopolite, bruyant, aux mœurs grégaires, vivant dans tous les milieux boisés. Classe : Oiseaux ; ordre : Columbiformes ; famille : Columbidés.

La différence entre les tourterelles (genre Streptopelia) et les pigeons (genre Columba) n'est qu'une question de taille, les premières étant plus petites que les seconds. Par ailleurs, le nom de colombe est donné à certaines espèces de pigeons au plumage blanc. Les quelque trois cent dix espèces, principalement arboricoles, se caractérisent par une petite tête, des pattes et un cou courts ; la base de leur bec effilé présente une partie charnue plus ou moins développée et appelée la « cire ». Ils pèsent de 30 grammes, chez la colombe à queue noire (Columbina passerina), à plus de 2 kilogrammes, chez le goura couronné (Goura cristata). Les pigeons bisets (Columba livia), communs dans les villes d'Europe, pèsent environ 350 grammes. Le plumage des pigeons est le plus souvent terne, bien que quelques espèces présentent des couleurs vives, comme les ptilopes (Ptilinopus), les colombars (Treron) ou les carpophages (Ducula) aux teintes métalliques. Il est le plus souvent identique chez le mâle et la femelle.

Les pigeons se rencontrent essentiellement dans les milieux boisés, l'Asie tropicale étant la région la plus riche en espèces, et sont absents des zones polaires. Excellents voiliers, capables de parcourir des dizaines de kilomètres par jour, ils sont aussi à l'aise dans les déplacements au sol où ils cherchent l'essentiel de leur nourriture (graines, baies, fruits...) ainsi que de petits cailloux qui, une fois dans leur gésier, leur permettront de broyer les aliments les plus durs. Tandis que la majorité des oiseaux renversent la tête en arrière pour ingérer l'eau, les pigeons immergent le bec jusqu'aux narines et aspirent.

Source : Encyclopædia Universalis

Rapaces

Photos haut oiseaux rapaces [1024x768 - 90 pourcent]

Rapace est un terme désormais ambigu désignant en français des oiseaux carnivores, au bec crochu et tranchant et possédant des serres. Ils ont généralement une vue remarquable, et pour certaines espèces ont, chose peu commune pour les oiseaux, un bon odorat. Leurs ressemblances sont de bons exemples de convergences évolutives. En réalité, c'est la présence de serres qui caractérise le rapace.

C’est pour cela que nous utilisons le terme : « Oiseaux de proie »

2 groupes généraux existent :

- Les oiseaux de proie DIURNES

- Les oiseaux de proie NOCTURNES

Les oiseaux de proie diurnes

La tête des oiseaux de proie diurnes est plus ou moins ronde. On ne peut apercevoir la nuque. Le bec est crochu et solide et se termine en une peau creuse de couleur jaune-cire.

Chez les falconidés, les bords de la mandibule supérieure font apparaître une saillie tranchante en forme de dent.

Les yeux sont placés latéralement sur la tête variant du brun au jaune et à l’orange. Le torse est jaunâtre, les ongles crochus et effilés. Celui de l’arrière sert à tuer. Au repos, les oiseaux de proie diurnes se tiennent souvent une patte rentrée dans les plumes du ventre. Les femelles sont toujours presque plus grandes que les mâles. La teinte des œufs varie mais la forme de ceux-ci est généralement ronde.

Habituellement, les faucons ne font pas de nids mais occupent d’autres nids vides. L’autour fait un nid qu’il réhabite d’année en année.

Les oiseaux de proie diurnes éliminent les animaux en surnombre, les malades, les charognes, …

Les oiseaux de proie nocturnes

Les oiseaux de proie nocturnes ont un vol silencieux et chassent à l’ouïe. Ils ont des plumes qui descendent très bas jusqu’aux pattes. Ils ne font pas de nid. Ils nichent dans des anciens nids de corvidés ou dans des cavités, et parfois à même le sol.

www.chasse-ardennes.be

Héron cendré

Photos haut héron cendré [1024x768 - 90 pourcent]

Grand oiseau gris, majestueux lorsqu'il est debout au repos. Il possède de longues pattes jaune grisâtre ou grises, un long cou et un grand bec jaune grisâtre en forme de dague. Le dessous, la tête et le cou sont blanchâtres avec une crête noire et des rayures sombres sur le devant du cou et de la poitrine. Le reste du plumage est gris-pigeon. En vol, parfois haut en battant lentement des ailes qui sont alors bien arquées, les plumes principales des ailes sont foncées, presque noires, le cou est replié et les pattes sont plus longues que la queue. Les jeunes hérons ont le front et la calotte gris, la nuque noire grisâtre avec une courte plume nucale, les côtés de la tête et du cou ainsi que le dos gris. Le centre de leur cou est beige. Ils cherchent Héron cendré à se nourrir près de toutes sortes de plans d'eau, et on en voit même quelquefois en zone urbaine. Leur technique de pêche n'est pas encore très au point et ils feront sans doute plus de peur que de mal aux poissons.

Habitat : Les hérons fréquentent n'importe quelle zone humide (marais, cours d'eau, étangs ...) où ils peuvent trouver de la nourriture. Ce peut être de l'eau douce, saumâtre ou salée, dormante ou courante, du moment quelle est peu profonde. Ils peuvent aussi fréquenter les forêts à proximité des eaux.

Régime : Le héron cendré se nourrit essentiellement de poisson, d'anguilles, de batraciens. Il peut aussi se nourrir de petits mammifères (rongeurs), d'insectes, de crustacés et de reptiles. Il pêche les poissons à l'affût, parfaitement immobile. A la vitesse de l'éclair, son cou se détend et son bec en forme de poignard transperce la victime.

Protection / Menaces : La destruction de certaines parties de son habitat, notamment l'abattage des arbres et les dérangements humains, peuvent compromettre la nidification du héron cendré.
Actuellement, l'espèce se porte très bien grâce à sa protection totale, et à une meilleure gestion de son habitat.

Pour en savoir plus : http://www.oiseaux.net

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien