Menu

  • _all_text
  • Arachnides
  • Chevaux
  • Chiens
  • Fleurs
  • Insectes
  • Macro
  • Mammifères
  • Mode
  • Nature
  • Noir et Blanc
  • Oiseaux
  • Paysages
  • Portraits
  • Studio

Cabaret 2000

www.theatremarignan.be

Retrouvez dans des pièces drôles, délirantes, décalées, vos comédiens favoris :

Luigi Di Giovanni, Antoine Vandenberghe, Jacky Druaux, Michelle Vercammen, Jean-Charles Gosseries, Evelyne Delfosse, Vincent Kerkhofs, Aurélie Machelart, Georges Volral, Lola Destercq, Annick Jelen, Christophe Dethier, Joshua Claeys, Elise Maroquin, Brigitte Boisacq,… et la convivialité de Cabaret 2000 .

A propos :

CABARET 2000 est une troupe de comédiens née en 2000 lors de la création d’un cabaret dans la taverne du Trianon (espace disparu depuis , on y trouve Rive Gauche) les premiers sociétaires étaient Marie Françoise Favay (Miss Mont sur Marchienne, 1989) Michelle Vercammen ( Miss Berzée, hors concours) Jacky Druaux ( Baryténor mondain) Antoine Vandenberghe (le bourreau des notes) et Georges Léglise ( El petit d’Gougnies) accompagnés par le pianiste Michel Vanerck (également compositeur). Après leur premier succès, ils investissent le 1er étage des 1000 Colonnes avec Plaisir d’humour et les boudins de Noël .Georges Léglise quitte la troupe .

Pendant 7 ans création de 5 cabarets mélangeant humour, sketches, chansons comiques, réécritures, caviardages, parodies. Décembre 2007 dernier cabaret, les Dindons de la farce , au centre sportif de Bertransart avec feu Jules Henraux au clavier.

2007, départ de Marie Françoise Favay et arrivée de Luigi Di Giovanni (Italian carolover) et création des Célibataires au centre de Délassement de Marcinelle . 2008/9 première saison théâtrale complète de 4 comédies . D’octobre 2009 à juin 2018, 9 saisons de comédies à la Ruche de Marcinelle ( 40 pièces différentes, 3 cabarets dont Bossemans et Coppenolle, Ladies Night, Thé à la menthe ou t’es citron ?, Le noir te va si bien, La bonne adresse,…). Septembre 2018, Cabaret 2000 investit le Marignan, ancien cinéma , pour en refaire une salle de spectacle et gérer son propre lieu artistique . Arrivée de Jean-Charles Gosseries (comédien lyricoloriste). Cette dernière étape a été rendue possible grâce à l’appui de la Ville de Charleroi, de la Région Wallonie Bruxelles, de la province du Hainaut , des crowdfunders et des nombreux bénévoles.

Pour en savoir plus...

Cabaret 2000

Shooting extérieur du 30 juin 2018

Sur les quais de Charleroi...

Shooting extérieur du 30 juin 2018

Tenue de soirée

Tenue de soirée

Séance photos Aicha Fatim Ruth Koné

Séance photos au Quai - Charleroi

Boîtier : Nikon D750

Objectif : Sigma Art 50 - 100 mm

Flash sur perche : Metz 64 AF - 1

Boite à lumière carrée de 50 cm

Séance photos Aicha Fatim Ruth Koné

Faucon crécerelle

Rapace Photographe Christian Jonik

Le Faucon crécerelle est un petit rapace bien présent dans l'ensemble de la Wallonie. On l'observe souvent alors qu'il effectue son vol stationnaire au-dessus d'une prairie ou d'un talus d'autoroute. Cet oiseau ayant, comme les autres rapaces, bénéficié de l'interdiction des pesticides les plus dangereux et d'un statut de protection, il a connu une forte augmentation depuis les années 1970.

Le Faucon crécerelle a une longue queue et de longues ailes au bout légèrement arrondi. On le reconnait souvent à son vol stationnaire qu'il pratique en chassant. Son dos est brun-roux tacheté de noir, contrastant avec le dessus de ses ailes noir. Son ventre est chamois tacheté de noir. Le mâle a la tête grise et la queue grise terminée par une bande noire.

Le Faucon crécerelle occupe des milieux ouverts à semi-ouverts très variés (zones de cultures, de prairies, landes, coupes forestières, friches), parfois à proximité des zones urbaines. Il utilise pour nicher un ancien nid de corvidé dans un arbre ou sur un pylône et peut aussi s'installer sur une paroi rocheuse ou dans un bâtiment. Il se nourrit de petits rongeurs.

Source : www.biodiversite.wallonie.be

Faucon crécerelle

De la couleur au sépia

De la couleur au sépia

Innocence

 

Innocence

Criquets en vacance

Une petite série de criquets photographiés en juillet.

Criquets en vacance

Mariages

520 euros

Formule de base 6 heures

  • Premier contact avec les futurs mariés : 1 h
  • Repérage des lieux : parc, église, salle des fêtes... : 1 h 30
  • Organisation / planification : 1 h
  • Reportage le jour J : 6 h
  • Tri / classement des photos : 2 h
  • Retouche des photos : 8 h
  • 1 clé USB avec version HD et comprimée
  • + 75 euros par heure supplémentaire de reportage.

______

750 euros

Formule de 10 heures

_______

En savoir plus...

 

Vous avez une question ?

GSM : 0032 (0) 498 / 22.39.81

 

Mariages

Ambiance PAR 56

Lieu : Studio Jonik

Lumière : PAR 56

Ambiance PAR 56

Libellules juillet 2017

Quelques photos prises en Ardèche en juillet 2017.

Photos prises avec le Nikon D750 + Tamron 90 mm macro stabilisé.

Certaines photos sont presque identiques, mais l'arrière plan est parfois plus clair / sombre selon l'angle de prise de vue.

L'idéal est de se lever tôt pour les photographier lorsqu'elles déjeunent.

Libellules juillet 2017

Black & White

Séance au Studio Jonik avec Mégane.

Juillet 2017

Black & White

Rebellion

Jonik Christian

"REBELLION", rue de Marcinelle, 5 - 7 à 6000 Charleroi.

Page Facebook Rebelliondesign

Séance photos au Studio Jonik.

Rebellion

Chiens _ année 2017

Photos prises au Centre Canin de Formation Ransart.

Chiens _ année 2017

Portraits studio

Photos haut color 001 [1024x768 - 90 pourcent]

 

Facile et en même temps difficile, le portrait en studio (et par là même la photographie en studio) est une technique à la fois très simple mais également complexe.
Complexe, elle l'est car vous pouvez oublier tous les automatismes que vous connaissez ! Même si vous possédez le dernier cri en appareil numérique, vous utiliserez le mode manuel.
C'est également facile car le portrait en studio est une des techniques photographiques qui reprend le plus de données techniques mais dont le résultat peut se contrôler très facilement. En effet, lors d'un travail en extérieur, la seule source de lumière n'est autre que la lumière du soleil, ce qui pose quelques soucis quant à la gestion de la lumière. Dans le cas d'un studio, il nous est possible de modifier l'emplacement et la puissance des sources lumineuses.
Pour en savoir plus : http://objectif-argentique.com

Portraits studio

Oiseaux de la mer

Oiseaux de la mer

Studio enfants

Studio enfants

Portraits studio N-B

Photos haut N-B 002 [1024x768 - 90 pourcent]
Facile et en même temps difficile, le portrait en studio (et par là même la photographie en studio) est une technique à la fois très simple mais également complexe.
Complexe, elle l'est car vous pouvez oublier tous les automatismes que vous connaissez ! Même si vous possédez le dernier cri en appareil numérique, vous utiliserez le mode manuel.
C'est également facile car le portrait en studio est une des techniques photographiques qui reprend le plus de données techniques mais dont le résultat peut se contrôler très facilement. En effet, lors d'un travail en extérieur, la seule source de lumière n'est autre que la lumière du soleil, ce qui pose quelques soucis quant à la gestion de la lumière. Dans le cas d'un studio, il nous est possible de modifier l'emplacement et la puissance des sources lumineuses.
Pour en savoir plus : http://objectif-argentique.com

Portraits studio N-B

Grenouille verte

Photos haut grenouilles Jonik

  • Nom(s) Français : Grenouille verte ou grenouille commune
  • Famille : Ranidés
  • Taille : Les grenouilles vertes ont une taille de 7 à 10 cm pour les mâles et de 8 à 12 pour les femelles.
  • Aspect des têtards : Les têtards de grenouilles vertes sont entièrement noirs, avec une queue fine.
  • Aspect des adultes : Les grenouilles vertes ont une tête large avec un museau pointu et des yeux rapprochés à pupille ovale et horizontale et dont l’iris est brun tacheté de noir. Leurs tympans sont bien visibles et sont gros par rapport aux yeux. Les mâles possèdent deux sacs vocaux de chaque côté de la gorge. Elles ont le dos de couleur verte ou brune, ponctué de taches noires chez certains individus. On peut parfois apercevoir une ligne vertébrale plus claire. Le ventre est blanc jaune parfois tacheté de sombre. Les pattes sont rayées de bandes sombres et les orteils des pattes postérieures sont palmés jusqu’au bout.
  • Alimentation des têtards : Ils se nourrissent de micro-organismes se trouvant dans l’eau et de petites algues.
  • Alimentation des adultes : Elles se nourrissent d’insectes et de petits poissons, ainsi que de leurs propres têtards, car elles sont cannibales.
  • Répartition : On les trouve partout sauf en Océanie et à Madagascar, mais seulement jusqu’à 900 m d’altitude.
  • Habitat : Les grenouilles vertes habitent les mares, les étangs, et toutes les étendues d’eau calme.
  • Mœurs : Elles sont de mœurs diurnes et aquatiques.
  • Hibernation : Elles hibernent de novembre à mars, à terre, dans des endroits humides.
  • Comportement : Les grenouilles de cette espèce ont pour habitude de se chauffer au soleil. Elles vivent en groupe.
  • Reproduction : Le début de l’accouplement à lieu en mai. Les grenouilles vertes se réunissent dans les mares et dans les étangs. L’accouplement est axillaire. Les femelles pondent de 5 000 à 10 000 œufs en petits tas de 300 qui coulent au fond de l’eau. Au bout du septième jour, les oeufs écloront laissant apparaître des petits têtards. Leur métamorphose durera 3 à 4 mois.
  • Chant : Leur chant est un « groek, groek » suivi de bref « kéké ». Quand de nombreuses grenouilles chantent toutes en même temps, cela donne un « concert » assourdissant.
  • Prédateurs : Leurs principaux prédateurs sont certains poissons comme les brochets, ou bien les serpent comme les couleuvres et les oiseaux comme les hérons et les martins-pêcheurs. C’est une espèce protégée. Mais leur ennemi premier est l’homme. En effet, le terme « esculenta » de son nom veut dire comestible. Ses cuisses sont très appréciées.
  • Statut : C’est une espèce protégée.
  • Espérance de vie : Les grenouilles vertes vivent de 4 à 5 ans.

Source : http://www.grenouilles.free.fr

Grenouille verte

Chamois

Photos haut chamois [1024x768 - 90 pourcent]
Le Chamois mesure moins de 1 m 30 de long, pour une hauteur au garrot de 70 à 86 cm. Sa queue mesure 6 cm. Les deux sexes portent des cornes.

Le pelage du Chamois est ras (3 cm) et clair en été, de couleur beige à brun vif. La mue a lieu de fin août à octobre. Le pelage d'été tombe pour être remplacé par une fourrure à longs poils (jusqu'à 10 cm de long), brun foncé à noir. Au printemps (avril-mai), les boucs adultes muent à nouveau et perdent la bourre de leur fourrure par touffes. Ils prennent alors une couleur paille.

Alimentation :

En hiver, le Chamois se contente des plantes qui dépassent de la neige ou qu'il déneige lui même avec ses pattes: bourgeons, jeunes pousses de Hêtre, de Sorbier, de Lierre, de conifères (aiguilles et bourgeons de sapin et de mélèze). Il consomme également des herbes basses accrochées aux rochers où la neige ne tient pas, ou arrache mousses et lichens, voire l'écorce des conifères. Durant la mauvaise saison, le Chamois perd 25% de son poids.
Au printemps, il descend très bas profiter de l'herbe nouvelle. (photos ci-dessous prises en mai à 1000 m).
Le Chamois grappille l'herbe sans la tondre comme le mouton.
Il ne boit presque jamais, mais lèche parfois la neige et absorbe la rosée du matin sur les plantes.

Les sens du chamois :

- Sa vue est bonne, mais sans doute pas meilleure que celle de l'homme. Il détecte surtout les sujets qui sont mobiles.
- Son ouïe est bonne, sans être exceptionnelle, mais il sait distinguer les bruits suspects des autres sons.
- Son odorat est très développé. Il sent l'homme (ou les chiens) approcher à 700 ou 800 mètres dans le sens du vent.
- Son sens de l'orientation est très bon, dans le nuit ou le brouillard. Il mémorise efficacement le terrain.
Le jeune chevreau bêle, le Chamois jeune ou adulte qui est dérangé pousse un sifflement: il chuinte pour avertir les autres.
Pour en savoir plus : http://alpesoiseaux.free.fr

Chamois

Oiseaux de proie

Les oiseaux de proie se divisent en 2 familles principales :

- les falconiformes (oiseaux de proie diurnes)

- les strigiformes (oiseaux de proie nocturnes)

Ces 2 ordres se divisent encore en plusieurs familles :

- les accipitridés (aigles, buses, vautours de l’Ancien Monde, …)

- les cathartidés (vautours du Nouveau Monde)

- les falconidés (faucons et caracaras)

- les sagittariidés (serpentaires)

- les pandionidés (balbuzards pêcheurs)

- les strigidés (chouettes, hiboux, …)

- les tytonidés (chouettes effraies)

Source : http://oiseauxdeproie.webh.ovh/classification.html

Qu'est-ce qu'un rapace?

C'est un oiseau capturant des proies pour s'en nourrir : citons le faucon, la buse, le milan, l'aigle… Ce sont des prédateurs.

Qu'est-ce qu'un prédateur?

Un prédateur est un animal qui tue un autre animal pour pouvoir se nourrir donc, les oiseaux sont destinés à manger mais parfois à être mangés.
La prédation est active à tous les niveaux du monde vivant.

Rôle de la prédation

Schématiquement, nous distinguerons trois rôles: rôle sanitaire, rôle de régulation des populations, rôle évolutif.
Obéissant à la loi du moindre effort, le prédateur s'oriente "tout naturellement" vers les proies les plus faciles, c'est-à-dire:

• Les proies malades, il a donc un rôle sanitaire et évite les épidémies;
• Les proies les plus nombreuses, il a donc u n rôle régulateur des populations;
• S'attaquant aux proies tarées ou qui s'écartent le plus de la "normale" il a un rôle homogénéisant des populations, ce rôle conservateur appelé "sélection normalisante" est l'un des plus puissants facteurs de l'évolution.

Il existe 2 grandes familles chez les rapaces :

• Les falconidés : ce sont des oiseaux de haut vol (volant à 3 000 mètres d'altitude) tels que gerfaut, faucon pèlerin, faucon hobereau, faucon crécerelle, faucon sacre ;
• Les accipitridés : ce sont des oiseaux de bas vol (rasant les champs) tels que les autours, les buses, les aigles, éperviers.
Ces oiseaux de proie sont très rapides, dotés de longues ailes pointues (en forme de faux) et d'une queue plus ou moins longue.
Leur technique de chasse consiste à repérer leurs proies, les approcher sans être vus, et les attaquer au vol par surprise.

Pour repérer leurs proies du haut des airs, les rapaces possèdent une vue perçante et extraordinaire ; la densité de la rétine est 8 X plus élevée que chez l'homme. L'ouïe et l'odorat, en revanche, ne tiennent pratiquement aucune place dans la vie des oiseaux de proie.

Leurs serres (doigts) sont robustes à l'exception de quelques petits faucons.
Les rapaces ne tuent pas leurs victimes avec leur bec, la puissance de l'étreinte suffit à assommer ou tuer vite et efficacement.

Source : http://www.rapaces.be/fr/rapaces

Oiseaux de proie

Oiseaux du jardin

Photos haut oiseaux J [1024x768 - 90 pourcent]

Comment rendre un jardin accueillant pour les oiseaux ?

Nourrir les oiseaux

Pour attirer les oiseaux au jardin, le premier réflexe est souvent de penser au nourrissage. Bien sûr, les oiseaux ont, comme nous, besoin de se nourrir et de se désaltérer. Mais pas n'importe comment! Certains oiseaux sont insectivores, d’autres granivores, d’autres encore sont soit l’un, soit l’autre selon la saison. Pensez donc à leur apporter une nourriture variée.

 

Placer des nichoirs pour les oiseaux

Un autre besoin vital : il leur faudra également trouver des abris sûrs pour la nuit, pour installer leur nid ou tout simplement pour échapper à un prédateur. Des cavités naturelles comme celles que l’on trouve dans les murs de pierres non cimentées ou dans certains arbres se font rares. En compensation, vous pourrez aussi installer quelques nichoirs de différents modèles.

Pour en savoir plus : www.natagora.be

Oiseaux du jardin

Chiens agility

Chiens agility

Castors

Description :

Le castor est un animal robuste et massif. Sa fourrure est brun foncé sur le dos et les côtés et plutôt brun pâle sur la poitrine et le ventre. Elle est constituée de deux couches de poils; des poils courts très denses qui le protègent contre le froid et des poils longs qui la rendent douce, soyeuse et brillante. Ses yeux sont munis d'une double paupière transparente qui se referme lorsqu'il plonge sous l'eau. Il peut ainsi poursuivre ses activités normalement. Son gros museau court est muni de deux narines qui se referment sous l'eau pour empêcher l'eau d'entrer. Ce qui caractérise sans doute le plus le castor, ce sont ses quatre longues incisives brillantes de 2,5cm de longueur, recouvertes d'un émail orange très dur sur le devant et blanc à l'arrière. La partie blanche étant moins résistante, elle s'use alors plus vite et laisse la partie avant tranchante comme le taillant d'une lame. Plus il s'en sert, plus leur tranchant est efficace. D'ailleurs, ses dents poussent constamment.

Le mâle et la femelle ont sensiblement la même taille:
- longueur du corps (60cm, mais certains individus peuvent atteindre 1 mètre)
- longueur de la queue (30cm)

Alimentation :

Bon mangeur, le castor prend ses repas dans l'eau ou dans sa hutte, ses pattes avants lui servant de mains, un peu à la manière du raton laveur et de l'écureuil. Exclusivement herbivore, son menu est assez varié.

Longévité :

En pleine nature, le castor peut vivre entre 10 et 12 ans alors qu'en captivité il peut vivre jusqu'à 20 ans.

Pour en savoir plus : http://www.csaffluents.qc.ca/animalier/castnome.htm

Castors

Pigeons

Oiseau de taille moyenne au corps dodu, herbivore, cosmopolite, bruyant, aux mœurs grégaires, vivant dans tous les milieux boisés. Classe : Oiseaux ; ordre : Columbiformes ; famille : Columbidés.

La différence entre les tourterelles (genre Streptopelia) et les pigeons (genre Columba) n'est qu'une question de taille, les premières étant plus petites que les seconds. Par ailleurs, le nom de colombe est donné à certaines espèces de pigeons au plumage blanc. Les quelque trois cent dix espèces, principalement arboricoles, se caractérisent par une petite tête, des pattes et un cou courts ; la base de leur bec effilé présente une partie charnue plus ou moins développée et appelée la « cire ». Ils pèsent de 30 grammes, chez la colombe à queue noire (Columbina passerina), à plus de 2 kilogrammes, chez le goura couronné (Goura cristata). Les pigeons bisets (Columba livia), communs dans les villes d'Europe, pèsent environ 350 grammes. Le plumage des pigeons est le plus souvent terne, bien que quelques espèces présentent des couleurs vives, comme les ptilopes (Ptilinopus), les colombars (Treron) ou les carpophages (Ducula) aux teintes métalliques. Il est le plus souvent identique chez le mâle et la femelle.

Les pigeons se rencontrent essentiellement dans les milieux boisés, l'Asie tropicale étant la région la plus riche en espèces, et sont absents des zones polaires. Excellents voiliers, capables de parcourir des dizaines de kilomètres par jour, ils sont aussi à l'aise dans les déplacements au sol où ils cherchent l'essentiel de leur nourriture (graines, baies, fruits...) ainsi que de petits cailloux qui, une fois dans leur gésier, leur permettront de broyer les aliments les plus durs. Tandis que la majorité des oiseaux renversent la tête en arrière pour ingérer l'eau, les pigeons immergent le bec jusqu'aux narines et aspirent.

Source : Encyclopædia Universalis

Pigeons

Concert jazz

Le jeune trio De Beren Gieren nous a fait vivre une soirée au croisement des genres, entre sonorités contemporaines, classiques et improvisations débridées, le travail de De Beren Gieren s'écoute et s'apprécie comme un mix subtil entre attente et surprise. Par là-même, la musique de ces drôles d'ours revient à l'essence même du jazz. Les compositions du pianiste néerlandais Fulco Ottervanger servent de point de départ aux titres du trio. Lieven Van Pee (basse) et Simon Segers ( batterie) entourent dans une symbiose parfaite son imagination débordante d'une section rythmique idéale. Lauréats du Jong Jazztalent Gent en 2009 et de Jazz Hoeilaart en 2012.

Source : www.pba.be

 

Concert jazz

Rapaces

Photos haut oiseaux rapaces [1024x768 - 90 pourcent]

Rapace est un terme désormais ambigu désignant en français des oiseaux carnivores, au bec crochu et tranchant et possédant des serres. Ils ont généralement une vue remarquable, et pour certaines espèces ont, chose peu commune pour les oiseaux, un bon odorat. Leurs ressemblances sont de bons exemples de convergences évolutives. En réalité, c'est la présence de serres qui caractérise le rapace.

C’est pour cela que nous utilisons le terme : « Oiseaux de proie »

2 groupes généraux existent :

- Les oiseaux de proie DIURNES

- Les oiseaux de proie NOCTURNES

Les oiseaux de proie diurnes

La tête des oiseaux de proie diurnes est plus ou moins ronde. On ne peut apercevoir la nuque. Le bec est crochu et solide et se termine en une peau creuse de couleur jaune-cire.

Chez les falconidés, les bords de la mandibule supérieure font apparaître une saillie tranchante en forme de dent.

Les yeux sont placés latéralement sur la tête variant du brun au jaune et à l’orange. Le torse est jaunâtre, les ongles crochus et effilés. Celui de l’arrière sert à tuer. Au repos, les oiseaux de proie diurnes se tiennent souvent une patte rentrée dans les plumes du ventre. Les femelles sont toujours presque plus grandes que les mâles. La teinte des œufs varie mais la forme de ceux-ci est généralement ronde.

Habituellement, les faucons ne font pas de nids mais occupent d’autres nids vides. L’autour fait un nid qu’il réhabite d’année en année.

Les oiseaux de proie diurnes éliminent les animaux en surnombre, les malades, les charognes, …

Les oiseaux de proie nocturnes

Les oiseaux de proie nocturnes ont un vol silencieux et chassent à l’ouïe. Ils ont des plumes qui descendent très bas jusqu’aux pattes. Ils ne font pas de nid. Ils nichent dans des anciens nids de corvidés ou dans des cavités, et parfois à même le sol.

www.chasse-ardennes.be

Rapaces

Chiens

Photos haut chiens Jonik

 

Le chien (Canis lupus familiaris) est la sous-espèce domestique de Canis lupus, un mammifère de la famille des Canidés (Canidae), laquelle comprend également le loup gris, ancêtre sauvage du chien, et le dingo, chien domestique redevenu sauvage.

Le chien est la première espèce animale à avoir été domestiquée par l'Homme pour l'usage de la chasse dans une société humaine paléolithique qui ne maîtrise alors ni l'agriculture ni l'élevage. La lignée du chien s'est différenciée génétiquement de celle du loup gris il y a environ 100.000 ans, et les plus anciens restes confirmés de chien domestique sont vieux, selon les sources, de 33.000 ans ou de 12.000 ans, donc antérieurs de plusieurs dizaines de milliers d'années à ceux de toute autre espèce domestique connue. Depuis la Préhistoire, le chien a accompagné l'homme durant toute sa phase de sédentarisation, marquée par l'apparition des premières civilisations agricoles. C'est à ce moment qu'il a acquis la capacité de digérer l'amidon, et que ses fonctions d'auxiliaire de l'homme se sont étendues. Ces nouvelles fonctions ont entraîné une différenciation accrue de la sous-espèce et l'apparition progressive de races canines identifiables. Le chien est aujourd'hui utilisé à la fois comme animal de travail et comme animal de compagnie. Son instinct de meute, sa domestication précoce et les caractéristiques comportementales qui en découlent lui valent familièrement le surnom de « meilleur ami de l'Homme ».

Source : www.wikipedia.org

Chiens

Mantes religieuses

Photos haut mantes

Surnommée « tigre de l’herbe » la mante religieuse est une grande prédatrice. Méconnue, elle peuple pourtant nos jardins à la belle saison, le temps de sa courte vie.

Vert ou brun, la mante religieuse (Mantis religiosa) est un insecte diurne de 6 à 8 cm de long se caractérisant par une tête triangulaire orientable à 180°, ses yeux protubérants et très écartés lui donne une très bonne vision de toutes parts. Trois ocelles entre ses longues antennes sont le siège du sens auditif, elles captent les vibrations de l'air produites par le vol des insectes et permettent une efficacité de chasse d’autant plus importante.

Les pattes antérieures de la mante religieuse sont équipées de piques et de crochets qui les transforment en de redoutables armes offensives qui peuvent de déplier et ravir une victime en une fraction de seconde. Le mâle est beaucoup plus petit et plus étroit que la femelle, cependant ses antennes sont plus longues.

Les mantes peuvent voler et se déplacer relativement rapidement, toutefois, la femelle alourdie par ses œufs vers la fin de l’été ne se déplacera qu’au sol. Originaire d’Afrique, elle a colonisé tout le bassin méditerranéen, l’Amérique du Nord et une partie de l’Asie. Cependant elle n’apprécie pas les zones trop froides et on la croise rarement dans le Nord de la France.

Alimentation

La mante religieuse est très carnassière cette caractéristique en fait l’amie du jardinier qu’elle aidera dans l’élimination des chenilles, sauterelles et autres criquets dévoreurs de jardin.

Ses pattes antérieures ou « pattes ravisseuses » peuvent se déplier pour s’abattre sur sa victime en une fraction de seconde. Le crochet dans le prolongement direct des pattes se plante comme un harpon dans le corps de la victime. Elle mange exclusivement des proies vivantes. Ses mandibules sont de puissants broyeurs qui lui permettent d’engloutir des insectes aussi gros qu’elle. Les mantes ne chassent pas seulement quand elles ont faim, la prédation est un réflexe.

Source : http://www.aujardin.info/fiches/mante-religieuse.php

Merci à Antoine pour sa collaboration et sa patience. Il possède une belle collection de mantes religieuses.

Mantes religieuses

Ville dans la nuit

Quais de Sambre à Charleroi.

Les quais de Flandre et de Brabant ont été réaménagés suite aux projets mis en place dans le cadre de l'action "Phénix". Les travaux ont débuté en août 2012 pour se terminer en 2014.
Je vous invite à une promenade nocturne en hiver.

Ville dans la nuit

Portraits Art

Photos haut Art 01 [1024x768 - 90 pourcent]
J'utilise le logiciel Lightroom pour les retouches de photos et pour accentuer certains contrastes.

Portraits Art

Animaux de la ferme

Photos haut ferme 001 [1024x768 - 90 pourcent]
Un animal de la ferme est un animal sauvage qui a été domestiqué pour son travail comme le cheval ou pour sa viande comme le cochon. Ils ont donc soit une utilité alimentaire ou servent à certaines taches. A moins d'en tirer un certain profit, l'homme ne garde pas d'animal qui ne lui est pas vraiment utile.

La majorité des animaux de la ferme servent à fournir de la nourriture à ses propriétaires. Il peut être lui même mangé, ou produire des aliments que nous consommons comme le lait ou les oeufs. Les abeilles sont cultivées pour le miel et la pollinisation des plantes que les fermiers cultivent.

Les cochons, bœufs, poulets, dindes et bien d'autres animaux ne sont élevés que pour leur viande, sauf si la bête sert à la reproduction. Ils sont nourris avec des graines, du foin et même des restes de table pour les engraisser. Une fois qu'ils ont atteint leur grosseur optimale, donc que le grain qu'ils consomment ne produit plus autant de viande et donc devient plus coûteux, ils sont abattus et servent de repas.

La majorité des volatiles de la ferme ne servent que pour leur viande. Mais d'autres seront utiles seulement pour le travail, comme le cheval qui peut être mangé, mais est vraiment plus utile pour le transport ou le labourage des champs. Les bœufs aussi pouvaient servir aux travaux durs comme le labourage et le dessouchage.
Pour en savoir plus : http://www.bestioles.ca

Animaux de la ferme

Portraits

 

Portraits

Paysages 2015

Photos haut paysages [1024x768 - 90 pourcent]
Pour la photographie de paysages, j'apprécie pousser les contrastes avec un indice de lumination (IL) de -0,7 à -1,3. Bien entendu chaque objectif possède son filtre polarisant.
J'utilise un filtre ND variable (gris neutre) pour les poses longues ou pour avoir une faible profondeur de champ lorsque la luminosité est trop forte.

Paysages 2015

Arachnides

Photos haut arachnides 001 [1024x768 - 90 pourcent]

Les arachnides sont des animaux invertébrés à huit pattes

La classe des arachnides comprend des animaux invertébrés, dont les plus connus sont les araignées, les acariens et les scorpions.

- La première des caractéristiques des arachnides c'est que ce sont des animaux dont le corps est formé de deux parties principales, le céphalothorax et l'abdomen.
- La seconde est qu'ils ont quatre pairs de pattes. Les insectes ont un corps en trois parties et ont 3 pairs de pattes.

- Les animaux de la classe des arachnides sont des arthropodes dont le thorax et la tête sont d'un seul morceau, nommé céphalothorax. L'abdomen est seulement segmenté pour quelques espèces, dont les scorpions.

- Une autre caractéristique des arachnides, c'est qu'ils ont des chélicères, deux appendices buccaux qui sont utilisés par l'animal pour capturer ses proies. Dans le cas de l'araignée, ce sont ses crochets à venin.

- Ce sont des animaux qui ne portent pas d'antennes et qui n'ont pas d'ailes pour voler comme les insectes. Même avec toutes ses différences, ils sont malgré tout souvent mépris pour des insectes.

Les arachnides les plus connus sont naturellement les araignées, environ 50.000 espèces, qu'on retrouve un peu partout dans le monde.

Pour l'alimentation, la majorité des arachnides sont des animaux insectivores. Leur nourriture est donc constituée en majorité d'insectes plus petits qu'eux, qu'ils capturent avec leurs pinces, leurs crochets, ou à l'aide d'un piège collant, dans le cas des araignées qui tissent des toiles.
Pour en savoir plus : http://www.bestioles.ca

Arachnides

Libellule 2015

Photos haut libellule 01 [1024x768 - 90 pourcent]
Le sort de ces insectes parmi les plus attrayants est intimement lié à celui des milieux humides puisque leurs larves présentent un mode de vie aquatique. Connues de tous, les libellules suscitent un intérêt croissant auprès des naturalistes. Elles peuvent en effet être identifiées et observées à distance, à l'aide de jumelles, comme les oiseaux.

Les libellules figurent parmi les insectes les plus anciens. Le cycle de vie des libellules comporte trois phases : l'œuf, la larve, l'adulte.
Certaines espèces mesuraient alors plus de 70cm d'envergure !
Actuellement, on dénombre environ 5700 espèces dans le monde, 130 en Europe et 69 en Belgique.

 

Le groupe comprend deux sous-ordres :

- Les Zygoptères (ou demoiselles) dont les ailes antérieures et postérieures sont de taille et forme semblable. Elles sont généralement jointes au-dessus de l'abdomen lorsqu'elles sont au repos. Leur vol est léger et papillonnant. (Photo : Q. Smits)

- Les Anispoptères (ou libellules "vraies"), plus robustes, dont la taille des ailes antérieures et postérieures diffèrent. Leur vol est assuré et rapide, un peu comme un hélicoptère.

 

Quatre éléments principaux caractérisent la morphologie des libellules :

- Deux grands yeux à facettes qui peuvent comporter 29.000 unités
- Une mâchoire dentée qui est à l'origine du nom scientifique "Odonate"
- Quatre ailes allongées nervurées et actionnées indépendamment par des muscles puissants
- Trois paires de pattes

Pour en savoir plus : http://biodiversite.wallonie.be

Libellule 2015

Criquets

Photos haut criquet 001 [1024x768 - 90 pourcent]

Criquet et sauterelle :

Leurs point commun : sauterelles et criquets appartiennent tous les deux au même groupe, les Orthoptères (insectes avec des ailes bien droites). Les grillons aussi font partie de ce groupe d’insectes dont les pattes arrières sont grosses et pleines de muscles pour qu’ils puissent sauter.

Les criquets ont les antennes plus courtes que leur corps alors que les sauterelles ont des antennes plus longues que leur corps. C’est aussi simple que cela. Par ailleurs, les criquets sont toujours « végétariens » et mangent de l’herbe et d’autres plantes alors que les sauterelles sont plutôt omnivores (elles mangent de tout) et parfois de véritables carnivores qui attaquent d’autres insectes.

Et ce n’est jamais la couleur qui les différencie car il y a des sauterelles vertes et des sauterelles marron et c’est pareil chez les criquets. En revanche, les grillons européens, eux, sont toujours marron avec des antennes plus longues que leur corps, comme les sauterelles...

Pour en savoir plus : http://www.insectes.org

Criquets

Fleurs 2015

Photos haut fleurs [1024x768 - 90 pourcent]

La fleur est constituée par l’ensemble des organes de la reproduction et des « enveloppes » qui les entourent chez les angiospermes (également appelées plantes à fleurs). Après la pollinisation, la fleur est fécondée et se transforme en fruit contenant les graines.

Les fleurs peuvent être solitaires, mais elles sont le plus souvent regroupées en inflorescences.

La plupart des fleurs sont hermaphrodites, c'est-à-dire qu'elles sont à la fois mâles et femelles : elles ont un pistil et des étamines. Les étamines sont la partie mâle (qui libère du pollen), et le pistil la partie femelle (qui reçoit le pollen). Pourtant, il existe certaines plantes comme le pistachier ou le kiwi chez qui les fleurs ne sont pas hermaphrodites : elles sont soit mâles, soit femelles. On dit qu'elles sont sexuées (les scientifiques parlent de fleur gonochorique). D'autres plantes comme l'avocatier ont des fleurs successivement mâles et femelles, on parle alors d'hermaphrodisme successif.

Très tôt, les fleurs ont attiré l’attention de l’homme, qui les utilise et les cultive pour la parure (couronne de fleurs), pour l’ornementation intérieure (fleurs coupées, bouquets, ikebana) et extérieure (jardins, plates-bandes, etc.) ainsi que pour leurs odeurs et pigments. Les fleurs ont souvent inspiré les artistes, peintres, poètes, sculpteurs et décorateurs. La culture des fleurs est la floriculture ou l'horticulture.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org

Fleurs 2015

Ciel

Photos haut ciel nuages 001 [1024x768 - 90 pourcent]

Pour la photographie du ciel, j'apprécie pousser les contrastes avec un indice de lumination (IL) de -0,7 à -1,3 et une vitesse de 1/4000 s. Bien entendu chaque objectif possède son filtre polarisant.
J'utilise un filtre ND variable (gris neutre) pour les poses longues ou pour avoir une faible profondeur de champ lorsque la luminosité est trop forte.

Ciel

Héron cendré

Photos haut héron cendré [1024x768 - 90 pourcent]

Grand oiseau gris, majestueux lorsqu'il est debout au repos. Il possède de longues pattes jaune grisâtre ou grises, un long cou et un grand bec jaune grisâtre en forme de dague. Le dessous, la tête et le cou sont blanchâtres avec une crête noire et des rayures sombres sur le devant du cou et de la poitrine. Le reste du plumage est gris-pigeon. En vol, parfois haut en battant lentement des ailes qui sont alors bien arquées, les plumes principales des ailes sont foncées, presque noires, le cou est replié et les pattes sont plus longues que la queue. Les jeunes hérons ont le front et la calotte gris, la nuque noire grisâtre avec une courte plume nucale, les côtés de la tête et du cou ainsi que le dos gris. Le centre de leur cou est beige. Ils cherchent Héron cendré à se nourrir près de toutes sortes de plans d'eau, et on en voit même quelquefois en zone urbaine. Leur technique de pêche n'est pas encore très au point et ils feront sans doute plus de peur que de mal aux poissons.

Habitat : Les hérons fréquentent n'importe quelle zone humide (marais, cours d'eau, étangs ...) où ils peuvent trouver de la nourriture. Ce peut être de l'eau douce, saumâtre ou salée, dormante ou courante, du moment quelle est peu profonde. Ils peuvent aussi fréquenter les forêts à proximité des eaux.

Régime : Le héron cendré se nourrit essentiellement de poisson, d'anguilles, de batraciens. Il peut aussi se nourrir de petits mammifères (rongeurs), d'insectes, de crustacés et de reptiles. Il pêche les poissons à l'affût, parfaitement immobile. A la vitesse de l'éclair, son cou se détend et son bec en forme de poignard transperce la victime.

Protection / Menaces : La destruction de certaines parties de son habitat, notamment l'abattage des arbres et les dérangements humains, peuvent compromettre la nidification du héron cendré.
Actuellement, l'espèce se porte très bien grâce à sa protection totale, et à une meilleure gestion de son habitat.

Pour en savoir plus : http://www.oiseaux.net

Héron cendré

Insectes

Photos haut insectes [1024x768 - 90 pourcent]

Ils sont caractérisés par un exosquelette composé de chitine, un corps segmenté en trois parties principales (tête, thorax et abdomen), trois paires de pattes articulées, des yeux composés et une paire d'antennes.

Avec près de 1,3 million d'espèces décrites, les insectes représentent plus des deux tiers de tous les organismes vivants. Ils constituent la plus grande part de la biodiversité animale (définie par le nombre d'espèces). On estime à entre 6 et 10 millions d'espèces possibles, ce qui représenterait plus de 90 % des différentes formes de vie animale.

L'état des populations mondiales d'insecte est très mal connu, notamment dans les forêts tropicales et équatoriales.
On sait cependant que beaucoup d'espèces semblent avoir disparu ou sont en forte voie de régression (insectes saproxylophages par exemple dans les zones tempérées). De manière générale l'ONU a identifié de grandes causes de régression de la biodiversité qui sont les modifications des habitats des espèces (destruction, banalisation, fragmentation, artificialisation, déforestation, drainage, mise en culture, etc.) ; la surexploitation ; la pollution ; l'introduction d'espèces exotiques envahissantes ; et les changements climatiques.

Les araignées, scorpions et acariens ne sont pas des insectes, mais des arachnides ; entre autres différences, ils ont huit pattes.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org